Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Tourisme fluvial

  • Conséquences de la sécheresse

    Avis à la Batellerie relatifs à la Haute-Sambre (20/06/2017).

     

    2017/0160/01

    En raison du faible débit de la Haute-Sambre, des mesures nécessaires à limiter la consommation d'eau doivent être prises.
    Par conséquent, des regroupements de bateaux sont opérés aux écluses de la Haute-Sambre (de Solre-sur-Sambre (cumulée 2904) à Landelies (cumulée 30561)), ce qui peut entraîner des temps d'attente, d'une heure au maximum, et ce jusqu'à nouvel avis.

  • Stationnement des bateaux à Namur

    AVIS A LA BATELLERIE du 11/10/2011 - EDITION 2011/34 - RÉGION WALLONNE - 2011/0279/01

     

    A NAMUR, sur la MEUSE, entre les barrages de La Plante (cumulée 44965) et de Grands-Malades (cumulée 48408) et sur la SAMBRE, de la cumulée 87236 au confluent avec la Meuse (cumulée 87549), le stationnement est réglementé de la manière suivante:

    1. En rive droite de la Meuse:


    1.1. Du barrage de La Plante (cumulée 44965) à l'extrémité amont du Port de plaisance de Jambes (cumulée 45647), tout stationnement est interdit sauf pour les barques de pêche sans moteur;
    1.2. Dans le Port de plaisance de Jambes (cumulées 45647 à 45675), le stationnement est réservé exclusivement aux bateaux de plaisance qui sont dûment autorisés par le gestionnaire du Port;
    1.3. De l'extrémité aval du Port de plaisance de Jambes (cumulée 45675) au pont des Ardennes (cumulée 46638), tout stationnement est interdit;
    1.4. Du pont des Ardennes (cumulée 46638) au « poteau des 500 m » de l'écluse des Grands-Malades (cumulée 47668), le stationnement est réservé aux détenteurs d'une autorisation de stationnement permanent délivrée par le gestionnaire et aux bâtiments flottants de passage;
    1.5. « Du poteau des 500 m au poteau des 50 m » de l'écluse des Grands-Malades, le stationnement est réservé aux bâtiments flottants en attente d'éclusage.

    1. En rive gauche de la Meuse:


    2.1. « Du poteau des 50 m au poteau des 500 m » de l'écluse de La Plante (cumulée 45550), le stationnement est réservé aux bâtiments flottants en attente d'éclusage;
    2.2. « du poteau des 500 m » de l'écluse de La Plante (cumulée 45550) à l’amont immédiat du pont de Jambes (cumulée 45800), le stationnement est réservé aux bateaux de commerce;
    toutefois, du 01 mars au 30 septembre, entre le casino de Namur (cumulée 45550) et le pont de Jambes (cumulée 45800), le stationnement est réservé prioritairement aux bateaux de plaisance qui sont dûment autorisés par le gestionnaire du Port;
    2.3. A l’amont et à l’aval du pont de Jambes, entre les cumulées 45800 et 45865, le stationnement est interdit sauf pour les barques de pêche sans moteur;
    2.4. Entre les cumulées 45865 et 46270, au Grognon, le stationnement est réservé aux bateaux à vocation événementielle, culturelle ou touristique (restauration et/ou logement);
    2.5. Entre les cumulées 46270 et 46330, le stationnement est réservé aux bateaux affectés au transport de voyageurs, sans cabines et dûment autorisés;
    2.6. De l'aval du confluent (cumulée 46470) à la cumulée 46570 (68 m en amont du pont des Ardennes), le stationnement est réservé aux bateaux affectés au transport de voyageurs, avec cabines et dûment autorisés;
    2.7. De la cumulée 46570 au barrage des Grands-Malades (cumulée 48408), le stationnement est réservé aux détenteurs d'une autorisation de stationnement permanent délivrée par le gestionnaire et aux bâtiments flottants de passage.

    1. En rive droite de la Sambre:

    du pont du Musée (cumulée 87331) au confluent (cumulée 87549), tout stationnement est interdit.

    1. En rive gauche de la Sambre:


    de la cumulée 87236 (95 m en amont du pont du Musée) au confluent (cumulée 87549), le stationnement est réservé aux bateaux de plaisance pour des haltes de courte durée.

    Cet avis annule et remplace l'avis à la batellerie n° 2003/04/012 du 5 février 2003

  • Centenaire du canal du Centre historique - Juin 2017

    Construits entre 1888 et 1917, sur un court segment de l’historique Canal du Centre, et remarquablement bien préservés, les quatre ascenseurs à bateaux constituent un magnifique exemple du paysage industriel de la fin du 19ème siècle.

    Ils sont les seuls au monde à encore subsister dans leur état originel de fonctionnement.

    DSC_3941.jpg

    Depuis 2002 et la mise en fonction de l’ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu, le Canal du Centre Historique n’assure plus la navigation marchande. Le nouveau canal est, en effet, plus adapté aux péniches de 1.350 tonnes. Le Canal du Centre historique est dès lors uniquement réservé à la navigation de plaisance et touristique.

    Afin d’en garantir le développent touristique et d’améliorer l’aménagement du site, des travaux sont à présent bien nécessaires et commenceront en novembre prochain.

     

    Ils consisteront à :

    • Restaurer les structures métalliques des ascenseurs (n°2,3 et 4 : passerelles supérieures et garde-corps);
    • Créer un parking à l’ascenseur n°3 afin d’en assurer une meilleure accessibilité;
    • Mettre en œuvre des circuits de visite afin d’en améliorer son attractivité ;
    • Réaliser des plantations le long du Canal, de nombreux arbres étant en fin de vie, il faudra également les élaguer, pour sécuriser le site pour les usagers.

     

    Le montant global des travaux du Canal du Centre historique est estimé à 14.500.000 €, à charge de la Wallonie, dont 9.000.000 € pour la seule restauration de la charpente des ascenseurs.

    DSC_3901.jpgAfin de répondre à une demande majeure des plaisanciers, la possibilité de naviguer sur tout le canal, le week-end, a été décidée, en 2016, pour accroître l’intérêt touristique du site.

    Pour le Ministre du Patrimoine, ces travaux permettront de pérenniser ces ouvrages uniques et classés, tant au patrimoine exceptionnel de Wallonie qu’au Patrimoine mondial de l’UNESCO, dans le but de notamment favoriser le développement touristique et d’accroître le nombre de passages de bateaux de transport de plaisanciers de 500 à 2.000 trajets par an, soit de passer de 25.000 à 200.000 visiteurs par an !

    Lire la suite